Recevoir une Dick Pic pour mon anniversaire

A l’intersection exacte entre le cul, les médias et le féminisme : la Dick Pic. Féminisme ? Oui, car parler de ce phénomène permet de soulever d’autres questions, et pousser les garçons concernés à s’interroger sur les enjeux de leur démarche.

Pour ceux ou celles qui n’ont jamais reçu une délicieuse photo (souvent de mauvaise qualité) de pénis via une technologie numérique, ou Dick Pic, je m’apprête à décrire cette expérience avec moult détails (et emphase) afin de poser mon propos.

C’est votre anniversaire, vous êtes entouré(e) de vos amis les plus proches, dans le bar du quartier, une bière dans une main, l’autre posée sur l’épaule de la personne la plus proche. L’ambiance est bonne, la discussion vive et la musique un peu trop forte, comme dans toute soirée dans un bar qui se respecte. Absorbée dans le moment, vous n’avez pas touché à votre smartphone depuis un bon moment, et sa vibration dans votre poche arrière est là pour vous sortir de votre bulle. La lumière du petit écran éclaire déjà votre menton avant que vous l’abaissiez pour découvrir l’origine de la vibration. Le logo de l’application de messagerie instantanée vous annonce un nouveau message, sûrement les retardataires de souhaits d’anniversaire, ça fait toujours plaisir, vous-dîtes vous. Sans plus attendre, vous ouvrez le dit message pour tomber sur (je ne vais pas aller dans la dentelle, âmes sensibles sautez deux lignes) l’image mal cadrée d’une bite, capturée selon un angle douteux, manifestement désireuse d’être caressée car bandée comme ça, elle sortirait presque de l’écran. Ni une ni deux, vous quittez l’application et rangez le téléphone dans votre poche. Alors que vous étiez en train de passer du bon temps, il vous est maintenant impossible de vous sortir ce pénis de la tête, revenant régulièrement vous déranger comme une bonne vieille fenêtre pop-up non-désirée.

Deux questions se posent à cet instant précis. Qui est cette personne pour partager telle intimité avec moi ? Pourquoi la même personne a-t-elle envoyé une image de son pénis sans s’inquiéter de la réception de celle-ci ?

L’émetteur est peut-être votre mec (mais c’est improbable parce que si vous habitez dans la même ville il est sûrement à la soirée) à qui vous manquez visiblement beaucoup, votre plan cul (apparemment c’est vraiment juste votre plan cul puisque qu’il n’est pas à votre anniversaire) ou encore un inconnu. Dans tous les cas, la situation de réception est la même : vous êtes surprise, ennuyée, blasée, et peut-être même choquée pour certain(e)s. A quelle réaction faut-il s’attendre ? La joie, le bonheur, la reconnaissance peut-être ? Possible, je n’ai pas la science infuse et ne peut pas parler pour tout le monde, mais je peux vous garantir que recevoir une photo de bite sans l’avoir demandé, pendant qu’à l’intérieur de nos slips ce n’est à l’évidence pas la même fête que dans le votre, c’est clairement chelou. Les situations dans lesquelles vous vous trouvez lorsque vous recevez ces images peuvent être diverses et variées ; dans la salle d’attente du médecin, la morve au nez pendant que le fils de la voisine étale ses microbes sur les vieux Vanity Fair posés là pour vous occuper ; à un repas de famille, quand mamie est en train de vous raconter son dernier examen du colon ; ou juste pendant le trajet du bus jusqu’à la maison en rentrant du boulot, avec qu’une envie, celle de s’abrutir devant la télévision.

S’agirai-t-il alors d’un appel désespéré des hommes de cette Terre ? Un besoin d’amour si fort, si viscéral qu’il vient s’immiscer dans nos technologies pour venir quémander des sourires depuis derrière son écran. Une hypothèse s’est formulée à moi alors que j’essayais en vain de répondre à cette question épineuse : le problème, c’est l’égo de leur bite.   Ou l’absence d’égo de leur bite justement. L’image virtuelle est alors envoyée dans un but de validation sociétale. Je mettrai cela dit un bémol à cette assomption. Qu’en est –il de la Dick pic dans le cadre du sexting ? (oui je sais, plein de mots anglais, mais bon, il faut s’y faire, parler de cul en anglais ça passe mieux). Et bien là, c’est différent, dans le sens où les partenaires évoluent selon un accord tacite d’excitation mutuelle. A partir de là, les images représentant les parties du corps de l’autre, génitales ou pas, sont acceptées différemment ; nous sommes dans un DIALOGUE à caractère SEXUEL et RECIPROQUE.

consent

On est alors face au problème du consentement, qui agit aussi et de façon un peu trop oubliée sur les réseaux. La Dick pic, lorsque reçue sans l’avoir demandée est l’équivalent virtuel du harcèlement sexuel (dans les espaces publics ou privés). Les besoins sexuels humains sont normaux, cependant il est important de saisir le fait que nos besoins ne sont pas forcément alignés à ceux des autres, et que dans ce cas là, l’acte sexuel (quel qu’il soit) n’a pas lieu d’être. Comme le disent si bien les campagnes de prévention dédiées à ce sujet, « Si c’est pas oui, c’est non », il en est de même pour les images sexuelles transmises sur internet (et les réseaux sociaux notamment).

J’ai personnellement attendu longtemps avant de savoir dire non, persuadée que mon silence suffirait à faire passer le message, ce qui ne fut visiblement pas de la plus grande efficacité car j’ai reçu par la suite d’autres malencontreux pénis sur mon téléphone, eux-mêmes surpris de se trouver là.  Votre voix est la seule chose qui vous donne le moyen d’éviter ce genre de situation, utilisez-la.

Alors les garçons, s’il vous plaît, abstenez-vous, votre pénis n’en sortira que moins vexé, et son ego (je peux vous le garantir) sera grandement plus valorisé s’il est approché avec envie et respect. Et puis comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même, un peu de self-love n’a jamais fait de mal à personne.

PS : les filles, cela marche aussi pour vous, minette capturée à force de contorsions dignes du cirque du soleil peut de la même façon surprendre le destinataire, aussi tolérant soit-il.

Pour vous renseigner sur le consentement, voici trois sources utiles parmi d’autres, n’hésitez pas à partager :

http://www.projectconsent.com/

https://www.educaloi.qc.ca/capsules/le-consentement-sexuel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :