Sexpowerment sur scène : vers une « nouvelle révolution sexuelle »

Le spectacle Sexpowerment, joué au Théâtre de la nouvelle Seine par Claire Assali et Lisa Wisznia donne rendez-vous au public sur une péniche avec vue sur Notre Dame de Paris, mythique cathédrale illuminée, sur les berge de l’île de la cité. 

Le texte animé par ces deux comédiennes de talent est en fait leur adaptation de l’essai éponyme écrit par la journaliste française Camille Emmanuelle. De cet ouvrage qui commence par « Longtemps j’ai voulu me gratter les couilles devant la télé… »  puis poursuit en projetant d’autres rêves avortés de femmes qui se voient vivre dans des carcans plus ou moins visibles.

Les premiers mots qui me viennent en sortant du spectacle : Original, franc, vrai, éducatif. Une énergie rebelle et communicative.

Planquée au fond de la salle de théâtre, je suis impatiente de voir Claire et Lisa se mouvoir sur la petite scène, le public est curieux, les chuchotements s’enfilent pour finalement laisser place au silence interrompu par la voix de Claire, suivie par celle de Lisa, rêvant de se gratter les couilles devant la télé et d’être libre, dans leurs corps, leur tête et leur sexualité.

Sex + Empowerment : le message est clair. A travers des témoignages personnels ajoutés au texte original, les comédiennes happent la curiosité du spectateur en rentrant dans l’intime sans transition. Parce que le cul, quand il est raconté avec humour, c’est un facteur de cohésion sociale. Dans ce spectacle, le rire est un ingrédient clé. Accompagné d’une joie communicative, Lisa et Claire échangent ensemble et avec le public pour pointer du doigt certains enjeux liés à la sexualité mais aussi aux différents éléments idéologiques qui font qu’aujourd’hui, beaucoup d’entre nous (femmes et hommes) nourrissent vis à vis de la sexualité des questions sans réponses. 

Alternant dans un savant mélange d’autofiction, de récits pédagogiques, et questions au public, le spectacle est une invitation à la réflexion que l’on sent d’une part approfondie  et renseignée, mais aussi porteuse d’espoir. A l’issue de la représentation, je rencontre les deux comédiennes qui me partagent un peu de leur voyage avec Sexpowerment.

Pour les deux, travailler ensemble pour cette mise en scène originale est une grande première. Trois ans de travail les mènent aujourd’hui à jouer deux fois par semaine. Elles expliquent se sentir comme des « exploratrices au service d’un sujet : la sexualité ». Ce qu’elles veulent c’est remettre en question les diktats qui font que les rôles sociaux et sexuels sont si forts, interroger l’image salie et salissante de la « salope », même autoproclamée, revenir avec un cynisme délicieux sur les conclusions bancales de ce cher docteur Freud et ses théories œdipiennes un peu trop ancrées sur sa vie personnelle. 

Dans Sexpowerment, l’idée d’une nouvelle révolution sexuelle cherche à dépasser le post-féminisme à la française et sa conséquence délirante à la Deneuve prônant la « liberté d’importuner » . Elles cherchent au contraire à pousser encore plus loin notre manière de concevoir nos sexualités, hétéro, homo ou autre. Nouvelle révolution sexuelle, nouvelles mœurs, déconstruction totale, libération du soi pour soi et par soi. 

Sewpowerment
Sexpowerment au Théâtre de la Nouvelle-Scène

Une chose saute au yeux dans le discours partagé, ce sont les ondes positives qui se dégagent de leur jeu d’une part mais aussi du fond du projet qu’elles définissent comme féministe sexe-positif. Pour Lisa, « on peut faire de la place pour un autre discours ». Selon elle, on a « jamais vraiment reçu de parole de joie entourant la sexualité ». Claire, quant à elle, confie se « réapproprier la parole en tant que sujet, réinventer sa sexualité ».

« On aime l’idée de prendre le pouvoir sur sa vie. De prendre le pouvoir DE sa vie »

Lisa Wisznia

Un spectacle qui résonne en France : pertinence d’un discours adapté à son public

Ce spectacle ayant fait ses débuts à l’automne 2018 arrive à point nommé dans un écosystème médiatique et social dans lequel les principaux discours entourant les sexualités sont ceux qui touchent aux agressions, aux harcèlements mais aussi aux réactions en chaînes remettant en question la réappropriation des corps des femmes par elles-mêmes. Le mouvement de dénonciation #metoo ou #balancetonporc en France vient se fracasser sur une vague d’espoir communicative dans la cale sèche du théâtre de la Nouvelle-Scène. Et pourtant, le thème de l’empowerment et le thème des violences sexuelles ne sont pas si éloignés, ils sont même entrelacés mais dans ce spectacle mis volontairement à distance.

La prise de conscience qui vient avec une plus grande visibilité du fléau des violences sexistes et sexuelles a besoin d’être équilibrée et accompagnée d’initiatives positives pour ceux et celles qui souhaiteraient en savoir plus d’une part mais aussi se rassurer : non, vous n’êtes pas seuls et d’autres enjeux touchent les sexualités. Hommes et érections, femmes et libido, fantasmes, expériences, règles, sang, honte, ignorance, politique, féminismes, en une heure de spectacle, elles ratissent le grand livre du cul avec leur point de vue, le matériel brut de Camille Emmanuelle et une dose d’autodérision que le public prend, non sent lâcher de temps en temps des rires gênés qui témoignent de la pertinence du sujet. 

Claire Assali et Lisa Wisznia proposent dans ce tableau à deux une vision de l’avenir dans laquelle sexe et soi sont des amis, une heure de plaisir comme on aurait envie d’en prendre au pieu, un défi envers et contre toutes les normes limitantes. En bref, elles ont « envie d’agir, de donner un élan d’action » à un public qu’elles sentent à chaque fois réceptif. J’encourage toutes et tous à aller les écouter, les regarder avec bienveillance rire, s’émouvoir et se montrer à nous dans toute la vulnérabilité que la sexualité implique et que pour une fois on accepte sans filtre et sans trucage, sur scène, simplement, en mots et en images.

Pour acheter des billets : https://www.lanouvelleseine.com/event/sexpowerment/2019-02-20/

Infos :

Théâtre La Nouvelle Seine  – 3 Quai de Montebello, Paris, Ile-de-France 75005 France

21h30 – 21 euros – Tous les mercredi et jeudis

Le site du théâtre de la nouvelle Seine : https://www.lanouvelleseine.com/

Un commentaire sur “Sexpowerment sur scène : vers une « nouvelle révolution sexuelle »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :