Marche des femmes  à Montréal : vers un mouvement de tous les mouvements pour le changement social

Click here to read in english 😀 

Samedi 19 janvier, je suis allée rejoindre les courageuses et courageux humains rassemblés à Montréal pour manifester en défense des droits des femmes, manifester notre soutien collectif à celles qui en ont besoin, celles qui meurent, celles qui souffrent dans les yeux aveugles du reste du monde.

Hier, par -37 degrés ressentis, nous étions assez pour sentir vibrer nos énergies, pour sentir le battements de nos cœur ensemble, attentifs à l’éveil collectif.

Nous, rassemblés et tentant comme nous pouvons d’atteindre tous ceux au chaud sous leurs couvertes, nous nous sommes vu.es, et nous avons vu ces femmes, ces hommes, ces êtres de lumière que nous sommes et nous avons approché, comme à chaque rassemblement, ce qui nous lie les uns aux autres : l’aspect viscéral de la lutte. Les gens qui se lèvent, les activistes, militants, les gens qui parlent, les parents, les collègues, les amis qui vous écoutent et qui vous soutiennent sentent en eux aussi ce pincement qui ne partira pas tant que d’autres seront ainsi discriminés.

 

Les organisatrices de cette marche sont des personnes admirables, dont le courage équivaut à le désir d’égalité, immense, naturel, unapologetic. Hier, les unes à la suite des autres, dans le calme, l’émotion et l’écoute, différents enjeux ont été abordés : (cliquez sur les liens pour plus d’informations)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une heure trente dans ce froid de canard, mes larmes d’émotions gelées sur mes joues, des danses à pieds joints pour se réchauffer, des chants féministes pour nous rassembler, des sourires immenses de reconnaissance, je repars une fois de plus sûre de ce chemin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Se battre pour les femmes, c’est me battre pour moi-même, pour ma dignité et par moi, par cet engagement, je prête allégeance non pas à un parti, une organisation ou une idée, mais à une vision plus positive de l’avenir, là ou les femmes partout dans le monde seront libres, libérées des carcans de pensée et des prisons physiques de la famille, de la religion ou des interdictions idéologiques les réduisant à leur état de mère. Reconnaître les multiplicité des femmes, leurs richesses et leur forces, sans à priori, c’est aussi leur permettre de s’épanouir sans peur d’être trop, d’être pas assez.

Femmes, sentez-vous libres de vivre, d’être-vous même. Partout dans le monde, nous sommes là, discrètement ou moins discrètement, à veiller sur vous. Nous n’avons pas tous les outils du monde pour ni le sauver ni le changer, mais nous avons une énergie insoupçonnable pour aider nos sœurs et cela, il ne faut pas le sous-estimer.

p1030162

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :